RAINER, INGÉNIEUR DES PROCÉDÉS chez Keller


Rainer est ingénieur des procédés chez KELLER HCW depuis 1997. Après sa formation scolaire, il a tout d’abord suivi un apprentissage de tourneur/mécanicien d’usinage. Il a ensuite suivi des études en génie mécanique à la faculté d’Osnabrück avec ingénierie thermique et des fluides comme matière principale. Une fois son diplôme universitaire en poche, il a commencé à travailler chez KELLER HCW.

Comment définirais-tu le métier d‘ingénieur des procédés aujourd’hui ?

Le métier d’ingénieur des procédés chez KELLER HCW regroupe un large éventail de tâches. L’ingénierie des procédés n’est qu’un élément parmi tant d’autres au sein d’une briqueterie/tuilerie. La mécanique, la technologie robotique, l’électrotechnique, les techniques d’automatisation et bien sûr la céramique jouent aussi un rôle important. On comprend donc qu’il existe des interfaces avec tous ces domaines et qu’une étroite coopération est indispensable. La tâche principale d’un ingénieur des procédés au bureau réside dans la conception de l’installation pour les processus de séchage et de cuisson ce qui revient à déterminer les données de capacité pour les composants d’ingénierie des procédés comme par exemple les brûleurs et ventilateurs et à définir les processus sous la forme de schémas de régulation et de description des processus. On doit aussi bien sûr accomplir des tâches de construction comme par ex. l’élaboration de plans pour les conduites, les systèmes de brûleurs ou les composants en acier.

Un contact étroit avec le bureau d’études et le service commercial garantit que les offres pour nos clients soient toujours conformes à l’état actuel de la technique.

Pendant le montage et la mise en service d’une nouvelle installation, l’ingénieur des procédés est aussi sur site temporairement pour aider les collègues du service extérieur. Nous avons ainsi la possibilité de voir en vrai la conception préalablement élaborée et nos propres constructions ainsi que de les vérifier.

Comme de nombreux composants d’ingénierie des procédés sont achetés à l’extérieur, il existe aussi tout naturellement une étroite coopération avec les départements des achats et assurance de la qualité. De plus, nous sommes en étroit contact avec le management de projet au sein de l’entreprise.

En résumé, mon métier propose de nombreuses activités ce qui le rend très varié.

Quelles sont les qualités particulièrement requises pour ton métier ?

En plus des compétences techniques, il faut posséder une bonne capacité à communiquer. Les contacts décrits ci-avant avec les différents départements de l’entreprise, avec les clients mais aussi avec les fournisseurs internationaux présupposent cette capacité. La maîtrise de l’anglais est un autre préalable absolu, la maîtrise d’autres langues étrangères est un plus. Il faut aussi savoir travailler en équipe, seule une bonne équipe est en mesure de faire converger tous ces processus avec succès, de développer de nouvelles idées et de réussir à les réaliser. Pour finir, il faut bien entendu avoir une certaine disposition aux voyages/déplacements. KELLER construit des briqueteries/tuileries dans les pays les plus divers du monde entier et il faut donc parfois partir en voyage dans des pays et cultures très variés. Ces voyages restent donc aussi une expérience mémorable.

Ce métier nécessite-t-il une disponibilité temporelle accrue (week-end, etc.) ?

Normalement non. Pour le travail au bureau au sein de l’entreprise, la semaine va habituellement du lundi au vendredi. Comme nous n’avons pas d’horaires de travail fixes, nous pouvons concilier le travail de manière flexible avec nos besoins individuels et personnels. Ceci ne vaut bien sûr pas pour les voyages et les séjours sur des chantiers. Il faut ici parfois intervenir le week-end ou rester plusieurs semaines.

Utilises-tu pour exercer ton métier des techniques ou outils spécifiques ?

Voici les outils de travail principaux : le programme C.A.O. et les programmes MS Office Word, Excel, PowerPoint ainsi que bien sûr une messagerie. La conception d’ingénierie des procédés pour fours et séchoirs se fait d’habitude dans Excel. Nous y utilisons des macros et add-ins.

Nous utilisons Word pour rédiger les compte-rendus comme par ex. pour les rapports des clients, les rapports de mesure ou autres. L’élaboration de présentations PowerPoint fait aussi partie de nos tâches. Nous exposons souvent ces présentations en commun avec le service commercial chez le client, pendant des manifestations internes à l’entreprise ou lors de colloques comme par ex. celui sur la formation des métiers de la terre cuite à Würzburg.

Peux-tu nous nommer une expérience professionnelle qui te satisfait en particulier ?

Je suis toujours satisfait quand de nouveaux défis apparaissent et que nous avons finalement réussi à réaliser ces derniers. Il peut s’agir de commandes de clients qui ont été achevées avec succès. Il peut s’agir de contrats de développement qui nous font évoluer et nous distinguent de nos concurrents. Il peut aussi s’agir de choses simples comme un « bon » entretien par exemple. Il faut ici bien sûr une réaction/un feed-back à ce sujet. C’est pourquoi il est aussi très important pour moi de recevoir un feed-back des autres et d’en donner. 

Que souhaites-tu pour ton avenir chez KELLER HCW ?

Je souhaite à l’entreprise un carnet de commandes bien rempli et des clients satisfaits. Quand ceci est acquis, le reste suit en général tout seul.

Je souhaite à tous les salariés une bonne santé et de la chance. La santé est aussi un élément essentiel, mais ne suffit malheureusement pas tout seul.